Si vous tapez « Noël » dans les images sur google, vous avez des pages et des pages de pères Noël, de sapins illuminés, de bonshommes de neige et de cadeaux enrubannés avant de trouver la première crèche…
Et la première définition wikipedia est : « Noël est une fête d’origine romaine célébrée chaque année, majoritairement dans la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth. »
Noël est considéré d’abord comme une fête universelle, qui ne célèbre rien, si ce n’est peut-être (comme au temps des Romains) l’allongement des jours, et l’assurance gagnée une fois encore qu’ils ne vont pas continuer à rétrécir pour ne laisser place qu’à la nuit complète…
D’abord une fête d’achats et de gros bonshommes vêtus de rouge.
Accessoirement, s’il reste des chrétiens, il leur est concédé d’adjoindre à la fête la commémoration de la naissance de Jésus de Nazareth…
Bien sûr qu’on ne sait pas quand est né Jésus de Nazareth ; on n’est même pas sûrs de l’année, alors le jour… !
Et cependant, très tôt, cette naissance a été célébrée, tout à fait délibérément à cette date où de nombreuses personnes de l’Empire fêtaient la lumière du solstice, Mythra, ou l’empereur dieu soleil invaincu.
Manière de satisfaire l’empereur : tout le monde fait la fête en même temps (c’est meilleur pour l’ordre et le commerce !?)
Mais surtout il s’agissait de dire : la vraie lumière, le vrai soleil qui reste invaincu même par la nuit de la mort, c’est Jésus, le Christ de Dieu !
Sophie Mermod