Marie, juste accouchée, est allongée.
L’enfant Jésus est veillé par le bœuf et l’âne, le nez dans leur mangeoire occupée !
Quant à Joseph, il veille sur tout ce petit monde, au premier plan – et non un peu ridicule en arrière-plan comme souvent.
Il a l’air attentif et son bras levé signale probablement combien il est un témoin privilégié ; peut-être le sculpteur s’appuie-t-il sur le récit de Matthieu : c’est à Joseph qu’est annoncée la naissance de Jésus, c’est lui qui est chargé de nommer l’enfant, et qui est incité à en prendre soin pour fuir en Egypte la colère du roi Hérode, lequel se sent menacé par ce roi de paix qui naît sur son territoire…
Sophie Mermod