Le changement d’année civile, c’est l’occasion de jeter un regard en arrière sur ce qui s’est passé durant l’année écoulée, et de faire les pronostics pour celle qui s’ouvre devant nous. Si je regarde ce qui nous pend au nez en 2019, c’est déprimant, tant à l’échelle du monde, qu’à l’échelle locale.
En fait, force est de constater que chacun fait comme il veut, en regardant à soi, à ses propres besoins et plaisirs, oubliant très souvent l’autre dans sa manière de faire ses choix de vie. C’est bien déprimant tout cela ! C’était mieux avant ! Faudrait pouvoir revenir en arrière ??? Je ne suis pas de cet avis, étant plutôt optimiste de nature…
Est-ce que je ne suis pas en train de me bercer d’illusions ? Peut-être !
Mais en même temps, je me dis que le propre de l’être humain, c’est d’être en relation ! Nous sommes faits, les uns et les autres, pour créer du lien.
 Pensez par exemple à tous ces lieux où durant l’année écoulée il y a eu des choses fortes vécues en famille, même si elle est recomposée, ou dans les sociétés locales, les commuanutés religieuses, ou lors de diverses actions solidaires…
Oui, dans ce monde qui coule, dans cette société que certains décrivent comme « liquide », il y a encore des points de résistance, des coins de terre ferme.
Alors, permettez-moi de vous souhaiter une année 2019, durant laquelle vous saurez dénicher ces zones rocheuses, solides et accueillantes, grâce auxquelles vous allez pouvoir reprendre souffle, vivre des temps forts et ressourcants… Et pourquoi pas, soyez vous-même acteurs de cette année 2019, et sachez vous-mêmes créer des occasions où l’autre est important, où des liens se tissent entre les uns et les autres.
Anne-Christine Rapin.