Seigneur,
La crèche est dans son carton, les santons et les décorations ont rejoint leurs lieux de repos jusqu’à l’Avent prochain.
Que me reste-t-il de cet enfant posé dans la paille ?
À mon oreille tu me chuchotes que tu es toujours là,
blotti dans un recoin de mon cœur.
Ton souhait : y grandir, illuminer, colorer ma vie, colmater les fissures.
Ton vœu : partager une amitié indéfectible.
Ta requête : un peu de mon attention, un peu de mon temps.
Ta garantie : sans data de péremption !
SJB