Lundi 23 juillet 2018

C’est moi qui suis! (Jean 6,28-40)


Lire le texte

Le cœur de ce passage se trouve au v. 35. C’est la première des sept paroles johanniques où Jésus ajoute après» Je suis» un élément essentiel à la vie, le pain, la lumière, le chemin... Les disciples demandent: que faut-il faire pour être admis parmi les ouvriers de Dieu, pour entrer dans le salut? Le malentendu est flagrant. Les disciples parlent de faire, de conditions à remplir. Ils ne saisissent pas que le salut est un don, une grâce. C’est pourquoi Jésus leur répond que la seule façon de faire, notez le paradoxe, c’est de croire en lui, l’envoyé de Dieu. Jésus mène ainsi les siens vers une découverte essentielle (vv. 30-35). Au centre de son message, il n’y a pas une doctrine, des choses à faire, une figure du passé, fût-elle Moïse, mais lui-même, l’envoyé de Dieu en personne,» Je suis». Les paroles en» Je suis» élèvent une prétention à l’exclusivité: c’est moi qui apaise la faim et la soif de l’homme, lui donne la lumière, la vraie vie. La suite fait écho à cela. Nous sommes donnés au Christ par le Père et en même temps invités personnellement, gardés pour toujours par le Christ, promis à la vie éternelle. En se plaçant ainsi au centre, Jésus invite à une confiance exclusive dont le secret est l’amour. En voilà une question! Comment est-ce que j’accorde à Jésus l’exclusivité pour dire le sens de ma vie? A quels dépouillements est-ce qu’il m’invite dans les multiples réalités où se disperse ma confiance?

Pierre Marguerat

Prière: Seigneur Jésus, donne-moi de recentrer ma vie sur toi et approfondis ma confiance!  

Référence biblique : Jean 6, 28 - 40

Commentaire du 24.07.2018
Commentaire du 22.07.2018