C’était en mars 2020
Les magasins étaient fermés, les rues vides, les gens ne pouvaient plus sortir. La nature s’éveillait, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt. Et l’humanité réalisait qu’elle ne maîtrisait rien. Les jeunes devaient étudier en ligne, les gens continuaient de tomber malades. La peur était devenue réelle et les jours se ressemblaient. C’était en mars 2020. Les gens ont commencé à lire,
à jouer en famille, à faire du télétravail…chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ce n’était pas dans le passé … c’est maintenant ! Oh Dieu, permets-nous de tous prendre conscience de la fragilité de la vie. Viens Seigneur, nous aider à prendre soin des autres, particulièrement des plus fragiles ici et ailleurs, Aide-nous Seigneur à nous ouvrir à la solidarité et à marcher à ton rythme.
GND